Histoire du lin


De la graine à la fibre textile, l’histoire du lin est aussi passionnante que le textile est beau et durable. 
80% de la production mondiale de lin est française et 100% est européenne.
Planté autour du mois de mars, la plante aura atteint environ 1 mètre de hauteur en à peine 100 jours et sans arrosage artificiel.

En juillet, les tiges de lin sont arrachées et non coupées. En effet, la racine contient aussi des fibres de valeur. Ce processus ne pollue pas le sol et lui permet de garder toute sa fertilité. 
Rouissage du lin

La plante reste deux à six semaines à plat sur le sol pour le rouissage. Durant cette étape clé, l'alternance de rosée, de pluie et de soleil provoque l'apparition de micro-organismes qui libèrent les fibres de leur tige ligneuse. Le sol lui-même exerce son influence sur la couleur beige typique du textile.
 
Autour du mois de septembre et seulement une fois que l’expert a jugé le rouissage parfait, vient le temps de la récolte. Les tiges ramassées sont alors broyées par la ligne de teillage pour séparer les fibres du reste de la plante. Leur qualité est évaluée manuellement. 

Les fibres conservées sont peignées par des milliers de petites aiguilles jusqu’à ce qu’il ne reste plus que la fibre la plus pure. Le reste de la plante est entièrement utilisé, soit pour fabriquer des panneaux agglomérés et de la litière pour animaux, soit pour faire du fil plus rustique ou de la matière première dans l’industrie du papier.
Après le teillage, vient l’étape du filage. Pour préparer les bobines, on mélange des fibres provenant de différents champs et de différentes régions en vue d’obtenir une couleur et une qualité égale.
Tissage du lin

Le fil sélectionné est ensuite tissé et contrôlé  par les “stoppeuses” qui reprennent le défaut à l'aiguille avant d’envoyer le tissu à la tonte pour enlever les dernières impuretés. Les résidus sont recueillis et recyclés pour fabriquer du papier ou des matériaux d’isolation par exemple.

L’avant dernière étape est celle de l’ennoblissement. Il consiste à mettre en valeur le tissu par plusieurs traitements, les plus courants étant le lavage, le blanchiment, la teinture et l’apprêt. 

Après un dernier contrôle de la couleur et du toucher à la main, tissu est enfin prêt pour être expédié aux clients.